Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Menace sur la santé naturelle

Publié le : 27 février 2022Par

Un vent de crispation souffle sur le milieu des médecines naturelles depuis quelques années en France et plus largement dans les pays occidentaux. Et pour preuve, la très forte méfiance des autorités de santé envers les pratiques naturelles ne cesse d’augmenter. Mais ce n’est pas tout, nous assistons de plus en plus à une volonté d’interdire certaines substances naturelles qui ont pourtant fait leurs preuves en termes d’efficacité et dont les effets secondaires restent le plus souvent mesurés.

Les huiles essentielles interdites par l’Union européenne ?

Un projet de réglementation de la commission européenne qui sera présenté fin 2022 vise à classer les huiles essentielles comme substances dangereuses, voire à en interdire certaines à partir de 2025. Se basant sur la présence de molécules qui, en excès, peuvent être allergènes, hépatotoxiques, néphrotoxiques, neurotoxiques, perturbatrices endocriniennes, ce projet de réglementation constitue une menace réelle pour l’aromathérapie.

L’homéopathie déremboursée

Les traitements homéopathiques séduisent de plus en plus les français. Ils sont 70 % à déjà y avoir eu recours et ce chiffre est en constante augmentation. Pourtant, la Haute Autorité de Santé a recommandé son déremboursement par la Sécurité sociale au prétexte que son efficacité ne pouvait être prouvée par des études scientifiques. Le gouvernement a donc décidé de ne plus rembourser l’homéopathie depuis de 1er janvier 2021. La Suisse est désormais le seul pays au monde où l’homéopathie est encore remboursée.

La vitamine D classée comme perturbateur endocrinien

De nombreuses études démontrent les bienfaits d’une supplémentation en vitamine D en termes de prévention des maladies. Pourtant, le gouvernement vient d’établir un projet d’arrêté fixant la liste des substances considérées comme des perturbateurs endocriniens, dans laquelle figure la vitamine D3. Or, c’est toujours la dose qui fait le poison. Même si cette vitamine ne doit pas être administrée sans prudence, elle reste un précieux moyen de protéger et de participer à guérir certaines personnes. Étant en réalité une hormone, son administration joue forcément sur le fonctionnement endocrinien. À ce titre, elle participe même à guérir des personnes ayant des pathologies endocriniennes. Les seuls éléments démontrant une perturbation endocrinienne d’une supplémentation en vitamine D sont le fait d’adjuvants toxiques (butylhydroxytoluène BHT ou E321). Ainsi, apposer la mention de perturbateur endocrinien sur les boîtes de vitamine D risque de discréditer son usage et de faire peur, sans réel fondement, à une population qui souhaite se tourner vers des moyens naturels pour prendre soin de sa santé.

Le CBD menacé

Le CBD, molécule non psychotrope contenue dans le cannabis aux nombreuses vertus thérapeutiques, a été autorisé en 2018… pour être interdit fin 2021… puis réautorisé un mois plus tard. Le Conseil d’État a en effet invalidé l’interdiction souhaitée par le gouvernement, mais toute allégation thérapeutique reste interdite. Pourtant, cette molécule possède des propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires, anticancer, antalgiques et sédatives particulièrement intéressantes. Celles-ci font l’objet de nombreuses recherches, et une étude a même mis en lumière son potentiel afin de réduire les formes graves et la progression du virus Sars-Cov-2.

L’armoise (artemisia annua) interdite en France

Cette plante, très utilisée dans la pharmacopée chinoise et facile à cultiver en France, présente une liste de propriétés assez impressionnantes. C’est en effet un antipaludéen, antiparasitaire, anticancer, antibactérien, antiviral, immunostimulant et antipyrétique. De nombreuses études ont démontré des propriétés antivirales contre le covid-19. Pourtant, elle reste interdite à la vente en France.

Aux États-Unis, l’autorité de santé s’attaque à la curcumine, l’aloe vera et l’ortie

Dès 2019, la FDA (Food and Drug Administration), autorité de santé américaine, a établi une liste de compléments naturels qu’elle souhaitait voir interdits ou réévalués pour fixer des contraintes sur leur utilisation. C’est le cas de la curcumine, l’aloe vera, l’astragale, l’ortie, l’artémisinine, le boswellia, la chrysine, le L-glutamine, l’acétyl-L-carnitine, la 7-céto DHEA… Ces substances naturelles ont pourtant des propriétés thérapeutiques très intéressantes, mais se retrouvent de plus en plus menacées de restriction ou d’interdiction.

Des substances chimiques toxiques encore autorisées

Deux poids, deux mesures. D’un côté, des plantes et substances naturelles ultra surveillées ou interdites. De l’autre, une liste immense de substances reconnues comme toxiques pourtant largement autorisées. Il est, par exemple, interdit de vendre, en dehors des pharmacies, des plantes ou substances naturelles en leur attribuant une quelconque vertu thérapeutique. En revanche, des molécules dont on sait avec certitude qu’elles sont toxiques, cancérigènes, ou qui agissent comme des perturbateurs endocriniens, se retrouvent aujourd’hui dans les aliments que nous mangeons, dans l’air que nous respirons, ou encore dans l’eau que nous buvons.

Au vu de la méfiance des autorités envers les effets potentiellement nocifs des plantes, il serait cohérent d’observer la même sévérité envers toutes les substances toxiques qui nous entourent. Mais de nombreux lobbies exercent une pression intense pour parer à cela. L’engouement de plus en plus fort de la population pour les produits naturels suffira-t-il a faire changer les choses ?

3 Savastio, Silvia et al. “Vitamin D effects and endocrine diseases.” Minerva pediatrica vol. 72,4 (2020): 326-339. doi:10.23736/S0026-4946.20.05915-0

6 Esposito, Giuseppe et al. “The potential of cannabidiol in the COVID-19 pandemic.” British journal of pharmacology vol. 177,21 (2020): 4967-4970. doi:10.1111/bph.15157
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32519753/

7 Fuzimoto, Andréa D. “An overview of the anti-SARS-CoV-2 properties of Artemisia annua, its antiviral action, protein-associated mechanisms, and repurposing for COVID-19 treatment.” Journal of integrative medicine vol. 19,5 (2021): 375-388. doi:10.1016/j.joim.2021.07.003
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34479848/

9 Amendments to the List of Bulk Drug Substances That Can Be Used to Compound Drug Products in Accordance With Section 503A of the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act
https://www.federalregister.gov/documents/2019/09/05/2019-18951/amendments-to-the-list-of-bulk-drug-substances-that-can-be-used-to-compound-drug-products-in

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

ben-hicaubert

À propos de l’auteur

Naturopathe-hygiéniste et iridologue, Ben est spécialisé en détoxification et en alimentation vivante. Il partage son expérience des pratiques naturelles de santé à travers des consultations, mais aussi des conférences, stages et ateliers. Installé au Pays basque dans un écolieu, il est passionné de permaculture et propose des formations personnalisées pour redonner vie à la terre et créer des forêts fruitières.

Commentaires

Afficher

4 Commentaires

  1. Pierre 18 mars 2022 à 9 h 35 min-Répondre

    Un fait parmi d’autres, au fond de mon jardin je récolte, selon le rythme naturel de la nature, les orties qui entrent dans les compositions culinaires comme la traditionnelle soupe. Hélas les citadins ne peuvent bénéficier de ces bienfaits ! Et c’est sur un simple principe de sécurité et d’ignorance que se basent les lobbies et les autorités pour “réglementer” à leurs profits l’usage des plantes que nous offre Mère Nature. Alors messieurs les pseudo scientifiques de labos et d’usines à fric foutez-nous la paix avec vos produits dangereux et surtout vos pubs ennuyeuses ! Je retourne de ce pas dans mon jardin d’Eden où m’attendent les arbres qui font leurs nouvelles feuilles, en compagnie des chants d’oiseaux pour travailler cette terre qui nous offrira bientôt les prochains légumes de saison.

  2. Hyla 18 mars 2022 à 12 h 55 min-Répondre

    Il y a beaucoup d’effets secondaires avec la médecines chimiques!!!
    Mais là c’est normal !!
    Je n’ai jamais eu d’effets secondaires avec les plantes et les huiles essentielles!
    Et merci pour le vaccin anti-covid !!! Maintenant j’ai de la tension !!
    J’ai eu le covid sans le déclarer donc un bon systeme immunitaire..
    Malgré tout il fallait une dose de leur vaccin toxique pour pouvoir bouger!
    j’avais une intervention chirurgicale de prévue.

  3. Evelyne Blancafort 18 mars 2022 à 17 h 51 min-Répondre

    Tout ça n’est pas étonnant au vu de leur programme. Ils veulent nuire un max, à la population et engranger un max d’argent en vendant leurs saletés… Ce sont des malveillants…! Il faut se battre !

  4. FARAT 21 mars 2022 à 15 h 34 min-Répondre

    C’est en 1980/81que j’ai entendu le généraliste me dire que les suppositoire de trophirès enfant n’étaient et ne seraient plus fabriqués .J’ai changé de généraliste et suis passée à l’homéopathie pendant 30 ans puis j’ai découvert l’alimentation crue et végétale
    Depuis ( 10 ans ) j’évacue tout ce qui a rendu mon corps et mon cerveau malade et c’est
    vraiment ” balaise ” je n’aurais jamais pensé avoir tout cela dans mon corps du fait de l’alimentation ” dite occidentale ”
    Mon médecin c’est ce que je mange , je me porte de mieux en mieux
    Ce monde pseudo-scientifique a été généré par une frange des populations NEO-LIBERALES particulièrement attachée à l’argent , aux pouvoirs divers et variés
    Il/elles sont d’une arrogance sans limite et sont convaincus d’avoir gagné la partie
    L’herboristerie a été la 1ère victime
    NOUS DEVONS NOUS BATTRE POUR RE-PRENDRE CES POUVOIRS QUE NOUS N4AVONS EN REALITE JAMAIS EUS
    dans quelques semaines nous avons une élection qui nous ouvre une possibilité de véritable début de changement
    Ne nous trompons pas , il faut faire preuve d’intelligence dés le 1er tour , tous le même candidat
    Croyez bien qu’ils/elles se sentent menacés et vont déployer des moyens colossaux pour nous empêcher de leur échapper
    Soyons intelligents et stratégiques
    Un seul actuellement est en mesure d’y accéder à condition que nous sachions ce que nous voulons et abandonnions des querelles + ou – idéologiques
    Bonne chance à nous tous / toutes
    Elisabeth

Laisser un commentaire

À lire aussi

Une antenne 4G qui tue des vaches

Par |16 septembre 2022|

C’est une histoire digne d’un film d’horreur. Le 12 juillet 2021, l’opérateur Orange installe une antenne-relais 4G à environ 200 mètres de la ferme de Frédéric Salgues, éleveur de vaches

Lire l'article

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Interview avec Miguel Barthéléry

Par |4 mars 2016|

Le Chou Brave rencontre Miguel Barthéléry Miguel Barthéléry est Dr. en médecine moléculaire, Vegan et Crudivore. Il s'est intéressé de près à l'alimentation vivante comme outil puissant de prévention des

Lire l'article

Titre

Aller en haut