Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Ces bruits qui nous font du bien

Publié le : 5 octobre 2022Par

Les techniques d’accompagnement par le son ne sont plus à présenter. Aujourd’hui, le CHOU vous parle bel et bien des vertus du bruit ! Bien évidemment il y a bruit et bruit. Nous allons nous intéresser à certains d’entre eux, vibrant sur des fréquences spécifiques qui nous aideraient à nous relaxer ou à nous endormir plus paisiblement.

Mais que sont donc ces étonnants bruits blancs, roses ou encore bruns ?

À l’instar de la lumière, le son possède sa palette de couleurs, qui représente la répartition de sa puissance sur l’axe des fréquences. Selon les fréquences, les sons présentent différentes couleurs. Leur intervention activerait notamment certaines zones du lobe temporal.

Voici quelques exemples de bruits thérapeutiques

Le bruit blanc

Le bruit blanc est un son ambiant constant, idéal pour inhiber tous les autres bruits environnants. Il est également plébiscité pour accéder à des états de grandes concentrations. Le bruit blanc a, d’une certaine manière, le pouvoir de faire disparaître les autres bruits grâce à des notes douces et régulières, comme le flux doux et régulier d’un ruisseau ou d’un souffle d’air. Il apporte également souvent un apaisement aux personnes souffrant d’acouphène, ou encore favoriserait le sommeil bienfaisant des bébés.

Bruit blanc

Le bruit rose

Assez proche du bruit blanc, le bruit rose contient simplement plus de variations. Dans la nature, on peut l’associer au bruissement des feuilles d’arbres sous le vent ou encore au bruit de la pluie. Il s’illustre en quelque sorte par un rythme régulier dans un son constant. Il stimulerait la zone temporale de la mémoire.

Bruit rose

Le bruit brun

Vous aurez pu difficilement passer à côté de la grande tendance de l’été sur la toile : « le bruit brun ».

Ultra tendance des réseaux sociaux depuis quelques mois, le bruit brun serait le must des accompagnements soporifiques.

Également appelé bruit brownien, il doit son nom au botaniste Robert Brown, qui a découvert le mouvement brownien (mouvement aléatoire des particules) au début du XIXe siècle.

Le bruit brun est considéré comme plus profond, avec une fréquence inférieure aux autres bruits blancs ou roses. Il est le fruit de la superposition de fréquences sonores graves et basses. Il s’apparente dans la nature au bruit de vent tempétueux, le tonnerre ou à l’eau d’un torrent. En dehors de la nature, il a déjà été comparé au souffle d’un ventilateur ou encore au bruit de l’avion lorsque la cabine est plongée dans le noir. Sa perception est profonde pour l’ouïe et raisonne en profondeur dans le corps.

Bruit brun

Les vertus du bruit brun

  • L’endormissement facilité

Beaucoup d’adeptes du bruit brun affirment qu’il serait un excellent soutien d’endormissement. Cela peut s’expliquer par le fait que l’intervention de sons continus atténue les bruits changeants de l’environnement. Ainsi le cerveau est moins surpris par les autres bruits « parasites » et permet donc un accès plus fluide vers le sommeil.

  • La concentration optimisée

De la même manière que pour l’accès au sommeil, en inhibant les sons de l’environnement grâce aux fréquences basses, le cerveau peut rester focus sur les performances mentales et la productivité. Il convient donc de diffuser le bruit brun avec une intensité suffisante pour couvrir les bruits faibles, mais juste assez pour ne pas devenir un son distrayant de relaxation…

  • La relaxation globale

Tout comme le bruit rose ou blanc, l’effet calmant et apaisant reste la base de l’utilisation des bruits thérapeutique. La diffusion d’un bruit brun à faible intensité sonore en ferait un excellent outil donc, contre le bavardage mental, en permettant de calmer son esprit et d’apaiser ses pensées.

À ne pas confondre avec la « note brune » ! Associée à une légende urbaine d’humour potache, la note brune serait une fréquence poussant les humains à perdre le contrôle de leurs intestins !

Mais trêve de plaisanterie ! Avec plus de savoir sur les connexions neuronales de la zone intestinales, on pourrait supposer que, peut-être, cette note sonore résonnerait en profondeur de l’Être, jusqu’à faire écho à un autre de nos trois cerveaux connus…

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

alexandra-alphonse

À propos de l’auteur

Alexandra Alphonse est hypnothérapeute en hypnose contemporaine OMNI® & praticienne en psycho-énergétique.

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

2505, 2020

Vivre ses menstruations autrement…

Par |25 mai 2020|

Connaissez-vous le free flow instinct ? C'est une façon alternative de vivre ses règles et menstruations basée sur le contrôle du flux menstruel par le périnée. Finies les protections

Lire l'article

Magazine N°25: L’EAU

Par |27 juillet 2018|

Il y a plusieurs mois déjà que le sujet de l’eau s’est imposé au Chou. En échangeant avec notre chère BraveTeam, emballée à l’idée de parler de l’eau selon le

Lire l'article

Rencontre avec Paul Watson

Par |23 janvier 2016|

Le Chou Brave interview Paul Watson Paul Watson est un militant écologiste, il a crée la Sea Shepherd Conservation Society, qui milite par des actions directes pour la préservation des

Lire l'article

Titre

Aller en haut