Livraison gratuite dès 100€ pour la France et la Belgique

Visitez la boutique
Logo Le Chou Brave
Logo Le Chou Brave

Allergies saisonnières

Publié le : 13 mai 2000Par

Les phénomènes d’allergie saisonnière sont le signe d’un dysfonctionnement du système immunitaire qui surréagit face à des molécules naturelles. Cette hypersensibilité immunitaire est directement liée à la toxémie du corps. Il convient donc, en premier lieu, de corriger le terrain physiologique par un changement d’hygiène de vie (alimentation, stress, pollution…). En attendant d’agir sur la cause, de nombreuses substances naturelles peuvent permettre de diminuer les symptômes de l’allergie aux pollens. Certaines sont même considérées comme des antihistaminiques naturels, d’autres agissent en stimulant ou en modulant le système immunitaire. Il est toujours préférable de prendre ces substances en cure préventive afin de préparer l’organisme et obtenir des résultats plus marqués. La cure doit bien entendu se poursuivre pendant la période critique allergique du printemps.

[wcm_nonmember] Cet article est reservé aux abonnés, vous pouvez souscrire à l’espace membre par ici[/wcm_nonmember] [wcm_restrict]

Les vitamines et minéraux

  • Les vitamines B3, B5 et B6 jouent un rôle essentiel dans le processus de régulation de l’inflammation et des réactions allergiques. Une carence de ces vitamines peut ainsi entraîner une augmentation de ces réactions.
  • Grâce à son action antiallergique et antihistaminique, la vitamine C prise à haute dose permet de diminuer les réactions allergiques, comme le montre plusieurs études récentes. Elle agit en renforçant le système immunitaire (augmentation de la production de cytokine anti-inflammatoire) et en modulant son action, pour éviter que celui-ci ne s’emballe, mais également en réduisant les taux d’histamines. La dose minimum recommandée se situe entre 2 et 4 g par jour en plusieurs prises.
  • Une corrélation a été établie entre la sévérité des symptômes de la rhinite allergique et la carence en vitamine D. Une complémentation en vitamine D permet donc de diminuer les symptômes de l’allergie.
  • Une carence en zinc, magnésium, calcium et manganèse, est associée à une augmentation des symptômes allergiques.

Les oméga-3 marins

Un apport plus élevé d’oméga-3 à longues chaînes EPA et DHA est corrélé à une diminution des réactions allergiques. En effet, ces acides gras oméga-3 ont des propriétés anti-inflammatoires. On les trouve dans les poissons gras, mais également en complément alimentaire.

La quercétine

La quercétine est un flavonoïde (antioxydant) présent dans de nombreux fruits et légumes. Elle se trouve en grande quantité dans les câpres et la livèche, et en quantité plus faible dans l’oignon rouge, le moringa, les pommes (peau), le raisin, les figues, le chou, l’ail, le brocoli, les asperges… La quercétine présente des propriétés anti-inflammatoires et antihistaminiques et permet ainsi de diminuer la congestion et l’irritation des yeux lors de la rhinite allergique. Elle se trouve sous forme concentrée en complément alimentaire. La vitamine C et la quercétine agissent en synergie et augmentent leurs effets respectifs.

La phycocyanine

Pigment bleu contenu dans la spiruline, la phycocyanine est une protéine aux propriétés anti-inflammatoires. Elle inhibe la production d’anticorps IgE, permettant ainsi de réduire les réactions allergiques. La phycocyanine réduit également la production d’histamine. Il est possible de prendre directement de la spiruline, mais pour plus d’efficacité, il est recommandé de prendre la phycocyanine en extrait concentré.

Les champignons médicinaux

Le champignon du soleil (Agaricus blazei) est connu pour son action antiallergique notable. Il stimule également le système immunitaire. Il peut être pris avec du Reishi (Ganoderma Lucidum) pour son puissant effet anti-inflammatoire. Il convient de privilégier les extraits concentrés biologiques à haute teneur en principes actifs.

La bromélaïne

La bromélaïne (ou broméline) est une enzyme protéolytique issue de l’ananas qui a une action anti-inflammatoire. Elle serait efficace selon plusieurs études pour diminuer les manifestations de la rhinite allergique. De plus, la bromélaïne stimule l’absorption de la quercétine. Elle se présente sous forme concentrée en complément alimentaire.

La coumarine

Substance naturelle aromatique, la coumarine diminue la libération des histamines et réduit donc les symptômes allergiques. Elle est présente dans l’estragon, la fève tonka, mais également dans la cannelle de Chine, la lavande vraie, la sauge sclarée, l’angélique officinale. Prudence tout de même, à haute dose elle peut présenter une certaine toxicité pour le foie.

La N-acétylcystéine (NAC)

La NAC est un dérivé d’acide aminé aux propriétés mucolytiques (permettant de dissoudre et de fluidifier le mucus). Elle pourrait ainsi avoir une action intéressante pour diminuer les symptômes de la rhinite allergique. Elle se trouve en complément alimentaire.

Le méthyl-sulfonyl-méthane (MSM)

Le MSM est un composé organique présent dans de nombreux fruits et légumes, mais également dans le corps humain. Il possède de puissants effets anti-inflammatoires et peut être à ce titre bénéfique pour moduler les réactions allergiques et les symptômes associés. Il se trouve en complément alimentaire.

Les œufs de caille

Les œufs de caille sont utilisés depuis longtemps contre les allergies. Ils contiennent des ovomucoïdes (glycoprotéines) qui bloquent la réaction allergique. Ils sont efficaces à raison de 3 par jour en cure préventive de 1 mois. Il est également possible de les trouver en complément alimentaire, parfois associés à de la quercétine.

Une action renforcée par la synergie

Afin de maximiser les effets de ces molécules naturelles, il convient d’en associer plusieurs, par exemple la quercétine, la phycocyanine, le champignon du soleil et la vitamine C peuvent être pris simultanément afin d’obtenir un puissant effet anti-inflammatoire et antihistaminique.
Enfin, n’oublions pas que nous possédons naturellement le plus puissant des mécanismes de régulation de l’inflammation et de la toxémie : il s’agit du jeûne. Ainsi, en période allergique intense, un jeûne intermittent poussé (entre 16 et 20 h par jour) permet de réduire fortement les réactions allergiques.[/wcm_restrict]

En aucun cas ces informations d’ordre général ne se substituent à la consultation d’un médecin généraliste ou spécialiste. Certains compléments alimentaires surdosés ou mal utilisés peuvent entraîner des effets secondaires et présenter un danger pour la santé. Il convient de consulter un professionnel de santé pour tenir compte des contre-indications et des interactions médicamenteuses.

  • Vollbracht, C., Raithel, M., Krick, B., Kraft, K., & Hagel, A. F. (2018). Intravenous vitamin C in the treatment of allergies: an interim subgroup analysis of a long-term observational study. The Journal of international medical research, 46(9), 3640–3655. https://doi.org/10.1177/0300060518777044
  • Podoshin L, Gertner R, Fradis M. Treatment of perennial allergic rhinitis with ascorbic acid solution. Ear Nose Throat J. 1991;70(1):54-55.
  • Carr, Anitra C, and Silvia Maggini. “Vitamin C and Immune Function.” Nutrients vol. 9,11 1211. 3 Nov. 2017, doi:10.3390/nu9111211
  • Malik A, Menon B, Dar Y, et al. Placebo controlled trial of vitamin D supplementation in allergic rhinitis. Eur Resp J 2015.
  • Hoff S, Seiler H, Heinrich J, et al. Allergic sensitation and allergic rhinitis are associated with n-3 polyunsaturated fatty acids in the diet and in red blood cell membranes. Eur J Clin Nutr 2005.
  • Kimata, M. et al. Effects of luteolin, quercetin and baicalein on immunoglobulin E-mediated mediator release from human cultured mast cells. Clin. Exp. Allergy 2000, 30, 501–508.
  • Yukako Edo et al. Quercetin Enhances the Thioredoxin Production of Nasal Epithelial Cells In Vitro and In Vivo Medicines (Basel). 2018 Dec; 5(4): 124
  • C. Cingi, M. Conk-Dalay, H. Cakli, C. Bal, 2008. The effects of spirulina on allergic rhinitis. European Archives of Oto-Rhino-Laryngology, Springer. pp. 1219–1223
  • C. NEMOTO-KAWAMURA1,T. HIRAHASHI2, T. NAGAI3, H. YAMADA3, T. KATOHE and O. HAYAsHI1, 2003. Phycocyanine Enhances Secretary IgA Response and Suppresses Allergic IgE Antibody Response in Mice Immunized With Antigen-Entrapped Biodegradable Microparticles. J Nutr Sci Vitaminol, 50, 129-136
  • Guo R, Canter PH, Ernst E. Herbal medicines for the treatment of rhinosinusitis: a systematic review. Otolaryngol Head Neck Surg. 2006;135(4):496-506. doi:10.1016/j.otohns.2006.06.1254
  • Gregory S. Kelly, Bromelain : A Literature Review and Discussion of its Therapeutic Applications, 1996 Alternative Medicine Review : a Journal of Clinical Therapeutic
  • Stacy M.Thornhill, DC, Ann-Marie Kelly, BS, Natural Treatment of Perennial Allergic Rhinitis, Alternative Medicine Review

Nous suivre

Recevez nos meilleurs articles, des idées recette, nos interviews en avant-première, et ne ratez aucun événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre !

Partager cet article

Commentaires

Afficher

Laisser un commentaire

À lire aussi

Soutenez le ChouBrave

Par vos dons et vos achats vous encouragez :
  • Un magazine indépendant
  • Du contenu toujours plus qualitatif
  • L’achat de matériel, notamment pour les reportages vidéos (lumières, caméras, etc.)
  • Nos déplacements
  • L’impression des flyers et autres supports de communication
  • L’élaboration de différents projets
Je visite la boutique
Je m’abonne
Je fais un don

Les plus populaires

1404, 2020

Des magazines OFFERTS

Par |14 avril 2020|

À vos côtés pour vous inspirer, vous soutenir et vous enthousiasmer, Le Chou Brave magazine met à votre disposition du contenu gratuit ! Découvrez les premiers numéros du mag'

Lire l'article

Interview avec Miguel Barthéléry

Par |4 mars 2016|

Le Chou Brave rencontre Miguel Barthéléry Miguel Barthéléry est Dr. en médecine moléculaire, Vegan et Crudivore. Il s'est intéressé de près à l'alimentation vivante comme outil puissant de prévention des

Lire l'article

Titre

Aller en haut